Au revoir là-haut

Au revoir là-haut
20h30 – Dans les salles des fêtes
Jeudi 7 décembre Sugères
Vendredi 8 décembre La Chapelle Agnon
Mardi 12 décembre Maringues (Collège Louise Michel)
Mercredi 13 décembre Bort l’Etang
Samedi 16 décembre St Victor Montvianeix (La Grange)
Mardi 19 décembre St Dier d’Auvergne
Mercredi 20 décembre Vic-Le-Comte (halle du Jeu de Paume)
Jeudi 21 décembre Le Vernet-La-Varenne
Jeudi 21 décembre St Georges Lagricol

 

  • Long métrage français
  • 1h57 - 2017
  • Genre : Comédie dramatique
  • Réalisé par Albert Dupontel
  • Avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Emilie Dequenne, ...
  • Public : Adultes et adolescents

Résumé

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..


Au revoir là-haut
Au revoir là-haut Bande-annonce VF

Les critiques

Marianne : « Avec « Au revoir là-haut », Albert Dupontel adapte le livre de Pierre Lemaitre et signe une merveille de malice libertaire et d’invention formelle. Un film événement qui ressemble à son auteur : imprévisible, secouant, diablement philosophe Et pas si déglingué. » Olivier de Bruyn

Positif : «Les thèmes et le ton chers au cinéaste restent présents : satire grinçante des rapports humains et sociaux, sens désinhibé du grotesque, fanfaronnade cachant la fêlure, création artistique entre exhibition et catharsis. Son respect de l’œuvre adaptée s’accompagne d’une ambition formelle inouïe.» Yann Tobin

Le point de vue Ciné Parc

Au revoir là-haut est l’adaptation du roman homonyme de Pierre Lemaitre, récompensé par le Prix Goncourt en 2013. Albert Dupontel explique la genèse de son film en ces termes : « En plus de mon énorme plaisir de lecteur, je trouvais le livre extrêmement inspirant. J’y ai vu un pamphlet élégamment déguisé contre l’époque actuelle. Tous les personnages me paraissaient d’une modernité confondante. Une petite minorité, cupide et avide, domine le monde, les multinationales actuelles sont remplies de Pradelle et de Marcel Péricourt, sans foi ni loi, qui font souffrir les innombrables Maillard qui eux aussi persévèrent à survivre à travers les siècles. Le récit contenait également une histoire universelle, dans le rapport d’un père plein de remords, à un fils délaissé et incompris. Et enfin, l’intrigue de l’arnaque aux monuments aux morts créait un fil rouge donnant rythme et suspens au récit. ». On retrouve au casting une pléiade d’excellents acteurs dont le jeune Nahuel Perez Biscayart qui a fait récemment sensation dans 120 battements par minutes.