Fleuve noir

Fleuve noir
21h – Dans les salles des fêtes
Jeudi 23 août Sugères
Samedi 25 août Sauvessanges (salle paroissiale)
Jeudi 30 août Arlanc
Vendredi 31 août Vertolaye
Mercredi 5 septembre Puy Guillaume
Vendredi 7 septembre Félines
Vendredi 7 septembre St Jean d’Heurs
Mardi 11 septembre Tours-sur-Meymont

 

  • Long métrage français
  • 1h54 - 2018
  • Genre : Thriller, Policier
  • Réalisé par Erick Zonca
  • Avec Vincent Cassel, Romain Duris, Sandrine Kiberlain, Elodie Bouchez, ...
  • Public : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Résumé

Au sein de la famille Arnault, Dany, le fils aîné, disparaît. François Visconti, commandant de police usé par son métier, est mis sur l’affaire. L’homme part à la recherche de l’adolescent alors qu’il rechigne à s’occuper de son propre fils, Denis, seize ans, qui semble mêlé à un trafic de drogue. Yan Bellaile, professeur particulier de Dany, apprend la disparition de son ancien élève et propose ses services au commandant. Il s’intéresse de très près à l’enquête. De trop près peut-être…


Fleuve noir
Fleuve noir Bande-annonce VF

Les critiques

Première : « Zonca signe un film chaotique mais passionnant, dominé par la composition bigger than life de Vincent Cassel. » Christophe Narbonne

Le point de vue Ciné Parc

Bien connu pour son film à succès « La vie rêvée des anges » réalisé en 1998, Eric Zonca est resté assez discret depuis, alternant cinéma et télévision. Souhaitant revenir à un film de genre après avoir réalisé le téléfilm Soldat blanc, il s’est laissé séduire par le roman de l’Israélien Dror Mishani : « Une disparition inquiétante ». Il explique : « Avec ma coscénariste, Lou de Fanget Signolet, qui est aujourd’hui ma collaboratrice artistique, nous y avons vu la matière d’un film sombre, mais tout de même énergique, vivant, et qui posait une problématique familiale et affective complexe et violente, peut-être même insoutenable. Je savais qu’il faudrait changer la figure du policier, dans le roman il s’agit du commissaire Avraham, mais j’aimais qu’il y ait face à lui ce personnage de professeur qui se rêve romancier, et trouve dans la disparition de son jeune élève un fantasme d’écriture, et de puissance. Un raté qui dérape et qui donne, dans la noirceur, un peu de fantaisie à l’histoire. J’aimais aussi la façon dont il fait involontairement éclater la vérité. »  Deux pointures du cinéma français se retrouvent face à face 21 ans après Dobermann de Jan Kounen : Vincent Cassel (qui a repris le rôle à Gérard Depardieu souffrant) et Romain Duris.

Avant-programme

Le film sera précédé d’un court-métrage : “Paroles de PEP’S” : Témoignages de Personnes à Energie Positive et Solidaire vivant sur le territoire d’Ambert Livradois Forez / Etudiants de l’Université Clermont Auvergne et Communauté de communes Ambert Livradois Forez / 2018 / 3mn