La chasse à l’ours

  • Programme de 3 courts métrages d’animation
  • Biélorussie/ Royaume-Uni
  • 2018 - 42mn

Résumé

Site du film : https://www.littlekmbo.com/la-chasse-a-lours

Chaussons nos bottes et partons à l’aventure ! Attraper des ours, parcourir des forêts, traverser des rivières… même en hiver, tout est possible pour nos petits héros intrépides ! Ce ne sont ni l’imagination ni le courage qui manquent aux personnages de ces trois courts-métrages !

UN PRINTEMPS EN AUTOMNE de Tatiana Kublitskaya (10mn) : L’automne a chassé le beau temps et apporté la pluie. Le petit Yanka s’est blotti au fond de son lit, mais sa grande sœur ne l’entend pas de cette oreille. La voilà partie à travers champs à la recherche d’un rayon de soleil !

LE RÊVE DE L’OURS de Ruslan Sinkevich (6mn30) : Dans une forêt lointaine, là où le soleil se lève et se couche, vit un ours. À l’arrivée des premiers flocons, il emporte le soleil dans sa tanière et dort avec lui tout l’hiver. Un jour, un enfant impatient de revoir le printemps décide d’aller les réveiller…

LA CHASSE À L’OURS de Joanna Harrison et Robin Shaw (28mn23) : Quand Papa et Maman partent chercher Grand-Mère, Rosie et ses quatre frères et sœurs se retrouvent seuls à la maison. Que vont-ils bien pouvoir faire ? Se chamailler, regarder la télévision, jouer au foot…? Et s’ils partaient à la chasse à l’ours ?


La Chasse à l’Ours
La Chasse à l’Ours Bande-annonce VF

Vous connaissez sûrement La chasse à l’ours, l’album de Michael Rosen et Helen Oxenbury, et sa ritournelle « Nous partons à la chasse à l’ours! Nous allons en prendre un très gros ! … » Son adaptation au cinéma est fidèle mais fait également malicieusement des pas de côté. Nous retrouvons les personnages et les péripéties de l’album. Mais, les contours flous de ces derniers sont définis dans le film : le caractère des personnages est affirmé et la découverte de l’ours permet d’interroger des sujets non présents dans le livre : les liens familiaux, le souvenir… Une vraie adaptation en somme ! Le graphisme reste doux, naïf et enveloppant pour le spectateur. Les deux courts métrages en avant-programme introduisent à leur façon La chasse à l’ours car il parle d’entraide familiale pour l’un et d’ours pour l’autre. Une jolie entrée en matière!