La forme de l’eau

La forme de l'eau
20h30 – Dans les salles des fêtes
Vendredi 20 avril La Chapelle Agnon
Mercredi 25 avril Vic-Le-Comte (halle du Jeu de Paume)
Vendredi 27 avril St Jean des Ollières
Samedi 28 avril St Victor Montvianeix (La Grange – Le bourg)
Mardi 1er mai St Dier d’Auvergne
Mercredi 2 mai Bort l’Etang
Jeudi 3 mai Le Vernet la Varenne

 

  • Long métrage américain - version originale sous-titrée français
  • 2h03 - 2018
  • Genre : Fantastique, drame, romance...
  • Réalisé par Guillermo Del Toro
  • Avec Sally Hawkins, Michael Shannon, Richard Jenkins, Octavia Spencer, ...
  • Public : Adultes & adolescents

Résumé

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres…


La Forme de l’eau – The Shape of Water
La Forme de l’eau – The Shape of Water Bande-annonce VO

Les critiques

L’express : « Ce qu’il y a de beau et de touchant ici, c’est la simplicité avec laquelle Guillermo Del Toro raconte son histoire : pas d’excès, pas d’ironie, pas de flonflons, pas de cris, juste un remarquable appel à la tolérance et à la différence mis en scène en mouvements de caméra élégants et envoûtants. » Eric Libiot

 Le journal du Dimanche : « Rencontre entre « L’Étrange Créature du lac noir » et « La Belle et la Bête », avec des clins d’œil à « Delicatessen » et au « Fabuleux Destin d’Amélie Poulain », ce récit n’en est pas moins unique : à la fois film de monstre, drame romantique et pamphlet contre l’intolérance. » Stéphanie Belpêche

Le point de vue Ciné Parc

Mostra de Venise 2017  – Lion d’or / Oscars 2018 : Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure musique, meilleurs décors

La forme de l’eau est un conte. Et comme pour toute histoire merveilleuse, il faut accepter la proposition qui est faite au départ quel qu’en soit la fantaisie, la naïveté ou l’incongruité pour plonger dans le récit et se laisser séduire. Le réalisateur Guillermo Del Toro a toujours aimé les monstres notamment dans Le Labyrinthe de Pan ou Hellboy. Ce n’est donc pas une surprise que son héroïne muette, incarnée par la touchante Sally Hawkins, soit rapidement du côté de la créature dans cette revisitation de La Belle et la Bête. Avec pour fond historique la fin des années 50 aux Etats-Unis et son lot de discriminations et de violences, La forme de l’eau fait la part belle à une galerie de personnages de « laissé-pour-compte ». Ils incarnent la force, la beauté, l’humour et la poésie face à la monstruosité à visage humain (incarné par le glaçant Michael Shannon). La forme de l’eau est un film qui fait appel aux sens, à la sensualité et propose une ode à la diversité des corps et des pensées, à l’humanité : l’univers visuel est magnifique, de la créature aux décors. Et pour finir, La forme de l’eau est réalisé par un cinéphile : les hommages cinématographiques sont nombreux et l’héroïne vit au-dessus d’un cinéma. Lion d’or à la Mostra de Venise, Golden globes et Oscars en poche (meilleur réalisateur, meilleur film, meilleure musique), laissez-vous donc envouter par le charme de ce film !