La villa

La villa
20h30 – Dans les salles des fêtes
Jeudi 25 janvier St Amant-Roche-Savine
Vendredi 26 janvier La Chaise Dieu (auditorium Cziffra)
Samedi 27 janvier St Germain l’Herm
Mardi 30 janvier Billom (Moulin de l’Etang)
Mercredi 31 janvier Cunlhat
Jeudi 1er février Sauxillanges
Mardi 6 février Olliergues
Jeudi 8 février St Georges Lagricol

 

  • Long métrage français
  • 1h47 - 2017
  • Genre : Drame
  • Réalisé par Robert Guédiguian
  • Avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Anaïs Demoustier, Robinson Stévenin, ...
  • Public : Adultes et adolescents

Résumé

Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions…


La Villa
La Villa Bande-annonce VF

Les critiques

Les fiches du cinéma : «Guédiguian retrouve son Estaque, ses comédiens et ses thèmes de prédilection. Mais insensiblement, il a évolué depuis “La Ville est tranquille” : une mélancolie apaisée a remplacé le désespoir. Et c’est toujours aussi fort, émouvant et beau. » Christian Berger

Les cahiers du cinéma : «  On est frappé, dès le prologue, par la précision et l’économie narrative qui noue le récit en quelques plans. Et qui fait tomber une émotion profonde, comme une chape, qui ne quittera plus le film. » Jean-Sébastien Chauvin

Le point de vue Ciné Parc

Qui mieux que le réalisateur de Marius et Jeannette pour nous parler de son dernier film : « Dans ce huis clos à ciel ouvert, quelques frères et sœurs, pères et mères, amis et amants échangent des tonnes d’amours anciennes et d’amours à venir… Tous ces hommes et toutes ces femmes ont un sentiment commun. Ils sont à un moment de leur vie où ils ont une conscience aiguë du temps qui passe, du monde qui change… Les chemins qu’ils avaient ouverts se referment peu à peu. Il faut sans cesse les entretenir… ou bien en ouvrir de nouveaux. Ils savent que leur monde disparaîtra avec eux… Ils savent aussi que le monde continuera sans eux… Sera-t-il meilleur, pire ? Grâce à eux, à cause d’eux ? Quelle trace vont-ils laisser ? Et dans cette situation, soudain, arrive quelque chose, qui peut-être, va bouleverser toutes ces réflexions… ». Dans la filmographie inégale de Robert Guédiguian, on est plutôt sur le haut du pavé avec ce film à la fois nostalgique et tourné vers l’avenir. Et on se laissera facilement cueillir par quelques belles scènes bien émouvantes.

Avant-programme

Le film sera précédé d’un court-métrage : Estate / Ronny Trocker / France, Belgique / 2016 / 7mn