L’échange des princesses

L'échange des princesses
20h30 – Dans les salles des fêtes
Vendredi 16 février La Chapelle Agnon
Mercredi 21 février Bort l’Etang
Vendredi 23 février St Jean des Ollières
Samedi 24 février St Victor Montvianeix (La Grange – Le bourg)
Mardi 27 février St Dier d’Auvergne
Mercredi 28 février Vic-le-Comte (Halle du Jeu de Paume)
Jeudi 1er mars Le Vernet-La-Varenne  ANNULATION

 

  • Long métrage français
  • 1h40 - 2017
  • Genre : Drame historique
  • Réalisé par Marc Dugain
  • Avec Lambert Wilson, Olivier Gourmet, Anamaria Vartolomei, ...
  • Public : Adultes et adolescents

Résumé

1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues.
Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans.
Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance…


L’Echange des princesses
L’Echange des princesses Bande-annonce VF

Les critiques

Le nouvel observateur: «  Un beau et cruel film, plus actuel qu’il ne paraît. Et la preuve que Dugain a la caméra aussi virtuose que la plume. » Jérôme Garcin

 Télérama : «Marc Dugain, romancier fêté et cinéaste reconnu, se sert de la splendeur des images (de Gilles Porte) et des costumes (de Fabio Perrone) pour étouffer davantage ses personnages, prisonniers d’un cérémonial auquel ils ne peuvent échapper. » Pierre Murat

Le point de vue Ciné Parc

Marc Dugain est de retour au cinéma sept ans après Une exécution ordinaire, son évocation de la fin de vie du dictateur Staline. Le cinéaste reste donc, avec L’Echange des princesses, dans la veine historique mais fait un bond significatif dans le temps en nous emmenant cette fois en l’an de grâce 1721. Avec ce film, Marc Dugain met en scène pour la première fois le livre de quelqu’un d’autre, Chantal Thomas. L’auteure voit cette histoire comme ayant un écho actuel par rapport au traitement des enfants dans nos sociétés. Elle développe : « Aujourd’hui, on dit partout que leur bonheur est une finalité, mais je pense que souvent les enfants continuent à être des enjeux dans une stratégie décidée par les parents, des pions dans la confusion de leurs sentiments. Les choses ne se jouent plus au niveau politique mais familial. Et aussi économique, car ce qui a été découvert dans les dernières décennies, c’est que l’enfant est un marché, une richesse de consommation à exploiter. Et si on étend le débat au-delà de notre culture, l’actualité brûlante de cette histoire est le mariage forcé, admis sur des continents entiers. On s’indigne de ces horreurs pratiquées au XVIIIème mais que dire de ce qui se passe aujourd’hui en Afrique, en Inde ou en Afghanistan pour des millions de femmes ? »

Avant-programme

Le film sera précédé d’un court-métrage : L’horizon de Bene / Jumi Yoon, Eloic Gimenez / France / 2016 / 13 mn