Les chatouilles

LES CHATOUILLES
20h30 – Dans les salles des fêtes
Vendredi 4 janvier La Chapelle Agnon
Mercredi 9 janvier Bort l’Etang
Samedi 12 janvier St Victor Montvianeix (La Grange – Le bourg)
Mardi 15 janvier St Dier d’Auvergne
Mercredi 16 janvier Vic-Le-Comte
Jeudi 17 janvier St Georges Lagricol

 

  • Long métrage français
  • 1h43 - 2018
  • Genre : Drame
  • Réalisé par Andréa Bescond et Eric Métayer
  • Avec Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillard, Pierre Deladonchamps, ...
  • Public : Adultes et adolescents

Résumé

Odette a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de « jouer aux chatouilles » ? Adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie…


Les Chatouilles
Les Chatouilles Bande-annonce VF

Les critiques

aVoir-aLire.com : « L’art de traiter en toute légèreté un sujet horriblement lourd. Les Chatouilles est une œuvre lumineuse qui aborde aussi la renaissance de ceux qui, avec courage, apprennent à remonter la pente de leur vie. » Claudine Levanneur

Le journal du Dimanche : « Moins sophistiqué que « Festen », plus accessible qu’un discours de pédopsychiatre, c’est un grand film populaire dans tout ce qu’il peut contenir d’universalité, d’humanité sans pathos excessif, et même de touchantes maladresses. » Stéphane Joby

Le point de vue Ciné Parc

Le film est l’adaptation de la pièce interprétée par Andréa Bescond, « Les Chatouilles ou la danse de la colère. »  L’artiste y racontait notamment les agressions sexuelles subies quand elle était enfant. Le postulat de départ est donc du lourd, du très lourd même et le résultat à l’image pourrait l’être tout autant. Au contraire c’est un film plein de vitalité, de débordement, de joie et aussi bien sûr de souffrance. Mais l’actrice réalisatrice a su aborder et amener son film là où elle voulait de manière intelligente pour que le public en reçoive toute sa puissance. « On voulait aussi parler d’une relation de couple qui a du mal à se construire car une personne victime de ce genre de violence considère qu’elle n’a pas accès à ce type de rapport amoureux », relate le cinéaste.

Avant-programme

Le film sera précédé d’un court-métrage : Wibble Wobble / Daphne Do / Australie / 2017 / 7mn