Les invisibles

Les invisibles
20h30 – Dans les salles des fêtes
Vendredi 8 mars La Chapelle Agnon
Samedi 16 mars St Victor Montvianeix (La grange – Le bourg)
Mardi 19 mars St Dier d’Auvergne
Mercredi 20 mars Vic-Le-Comte (Halle du Jeu de Paume)
Jeudi 21 mars Le Vernet-La-Varenne
Jeudi 21 mars St Georges Lagricol

 

  • Long métrage français
  • 1h42 - 2019
  • Genre : Comédie dramatique
  • Réalisé par Louis-Julien Petit
  • Avec Audrey Lamy, Corinne Masiero, Noémie Lvovsky, Déborah Lukumuena, ...
  • Public : Adultes et adolescents

Résumé

Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

Les critiques

Le Monde : « Il y a bien des façons d’attirer le regard sur des gens ou des situations que le reste du monde n’a guère envie de voir. Les Invisibles a choisi la manière douce, elle est formidablement efficace (…). » Thomas Sotinel

 20 Minutes : « On sort des Invisibles avec la banane parce qu’on s’est amusé sans jamais éprouver de mépris ou de méchanceté. Le rire y est franc, mais bienveillant. » Caroline Vié

Le point de vue Ciné Parc

Louis-Julien Petit s’est inspiré d’un livre intitulé Sur la route des Invisibles. L’auteure Claire Lajeunie a écrit ce livre en complément d’un documentaire qu’elle a réalisé en 2014 pour France 5, Femmes invisibles, survivre dans la rue. Le cinéaste indique :« J’ai voulu démarrer le récit là où le documentaire de Claire se terminait, lorsque (la vraie) Catherine finit par obtenir une chambre dans un hôtel social”. Le réalisateur a ensuite rencontré pendant plus d’un an des femmes SDF dans différents centres d’accueil à travers la France, découvrant par la même occasion le métier des travailleurs sociaux, principalement des femmes. Malgré le sujet difficile des Invisibles, le réalisateur a souhaité réaliser un film solaire et porteur d’espoir, dans la lignée des comédies sociales anglo-saxonnes telles que The Full MontyPrideMy Beautiful Laundrette.

Avant-programme

Le film sera précédé d’un court-métrage : El afilador / James Casey / Mexique / 2017