Otez moi d’un doute

otez moi d'un doute
Séances à 20h30 Dans les salles des fêtes :
Samedi 07 octobre Sauvessanges (Salle paroissiale)
Jeudi 12 octobre Arlanc
Vendredi 13 octobre Vertolaye
Vendredi 13 octobre St Jean des Ollières
Mercredi 18 octobre Puy Guillaume
Vendredi 20 octobre Félines
Vendredi 20 octobre St Jean d’Heurs
Mardi 24 octobre Tours-sur-Meymont
  • Long métrage français
  • 1h40 - 2017
  • Genre : Comédie dramatique
  • Réalisé par Carine Tardieu
  • Avec François Damiens, Cécile de France, André Wilms
  • Public : Adultes et adolescents

Résumé

Erwan, inébranlable démineur breton, perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père n’est pas son père.
Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection.
Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna, qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise qu’Anna n’est rien de moins que sa demi-sœur. Une bombe d’autant plus difficile à désamorcer que son père d’adoption soupçonne désormais Erwan de lui cacher quelque chose…

Les critiques

Le Parisien : « [Otez-moi d’un doute] est à la source d’un rire revigorant, intelligent, sur un scénario habile et fluide habité, entre autres jolis talents, par les personnalités piquantes de Cécile de France ou de François Damiens, voire quasi bouleversantes d’André Wilms et de Guy Marchand. Pierre Vavaseur

BullesdeCulture.com : « Pas un dérapage, pas un plan inutile ne subsiste dans ce film extrêmement efficace qui est un tiroir à surprise (…) La force de Carine Tardieu réside principalement dans l’écriture de ses personnages qui sont ultra travaillés. (…) Mais Otez-moi d’un doute ne serait pas aussi brillant sans une direction d’acteurs impeccable. » Antoine Corte

Le point de vue Ciné Parc

Nous restons fidèles à Carine Tardieu qui fait un cinéma « populaire » dans le bon sens du terme, sans se moquer des spectateurs qui ne seraient que des porte-monnaies sur pattes. Entre 2002 et 2004 elle réalise deux courts métrages multiprimés dans les festivals internationaux, Les Baisers des autres, puis L’Aîné de mes soucis qui remporte le prix du public au festival de Clermont-Ferrand. Son premier long métrage La Tête de maman, est coécrit avec Michel Leclerc (Le Nom des gens). Pour le deuxième , elle a adapté le roman Du vent dans mes mollets avec son auteure, Raphaële Moussafir. Dans ce troisième long métrage, on retrouve sa folie et sa douceur portées par de formidables acteurs. Bref, son univers ne devrait pas vous laisser indifférent.

Avant-programme

Play boys / Vincent Lynen / Belgique / 2016 / Animation / 7mn