Classé Art et Essai
Label Jeune Public

Evitons les clichés

On dit « Le Ciné Parc ».

Non : On dit « Ciné Parc » ou « le syndicat intercommunal Ciné Parc » ou « le circuit de cinéma itinérant Ciné Parc ».

Ciné Parc est une association.

Faux : Ciné Parc est un Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (le cinéma), c’est-à-dire un regroupement de 28 communes. C’est donc un établissement public à caractère coopératif qui a une comptabilité publique, sous contrôle du Trésor Public et dont les agents dépendent de la fonction publique territoriale.

Ciné Parc dépend du Parc Livradois-Forez.

Faux : Ciné Parc n’est pas dépendante du Parc naturel régional Livradois-Forez. Initiée par le Parc et hébergée par cette collectivité depuis son origine, ses liens sont étroits (au même titre que les autres réseaux historiques du Parc comme l’ABLF, RELF…) mais Ciné Parc est une structure complètement indépendante dans ses actions et son budget. Les agents de Ciné Parc ne sont pas des agents Parc mais des agents rémunérés par Ciné Parc.

Ciné Parc est financé par le Parc.

Faux : Ciné Parc n’a pas d’aide financière directe du Parc. En revanche Ciné Parc bénéficie d’une aide indirecte car la structure intercommunale est hébergée dans les locaux du Parc et bénéficie de certains services (photocopieuse, réseau de télécommunication…) qui font l’objet d’une convention partenariale.

Ciné Parc ne peut assurer des projections que dans le territoire du Parc.

Faux : Ciné Parc privilégie les communes du territoire du Parc (cf statuts) mais peut tout à fait assurer des séances (prestations ou même séances habituelles) dans des communes situées en dehors du PNRLF et même du département du Puy-de-Dôme !

Ciné Parc ne fait que diffuser des films.

Faux : La projection des films est une part conséquente de notre travail qui ne se résume pas à cela puisqu’il y a tout un important travail en amont administratif, technique, logistique ou pédagogique (cf bilan 2015 de nos actions).

Il faut avoir aussi à l’esprit que nous essayons de maximiser les séances dans une même commune (ex : séances maternelles le matin + primaire l’après-midi + séance en soirée soit environ 15 h de présence dans la commune sur la même journée !)

Les films appartiennent à Ciné Parc.

Faux : Dans le cadre d’une programmation habituelle (c’est-à-dire plusieurs séances dans la semaine) nous louons le film auprès d’un distributeur : la location varie selon le nombre d’entrées effectuées : en moyenne nous reversons 50% de notre recette au distributeur. En revanche lorsque nous assurons des séances ponctuelles (une séance pour une soirée en plein air par exemple) il s’agit d’une location fixe qui revient en général à 500 € environ.

Ciné Parc n’est pas une vraie salle de cinéma.

Faux : Nous sommes l’équivalent d’une salle de cinéma fixe dans notre fonctionnement. La seule différence est que c’est nous qui nous nous déplaçons ! Le cœur de notre travail comme pour une salle fixe est la diffusion de films exclusivement sortis au cinéma.

Ciné Parc peut avoir tous les films en sortie nationale.

Faux : Les circuits itinérants sont les petits poucets de la chaîne de l’exploitation cinématographique et en général ne peuvent obtenir l’autorisation pour projeter les films qu’après 5 semaines d’exploitation (soit 1 mois et 1 semaine) car il y a une chronologie de diffusion. Il peut arriver qu’on puisse les obtenir avant mais cela reste très exceptionnel sur les trois premières semaines. La moyenne de diffusion d’un film à Ciné Parc après la sortie nationale est de 2 mois et demi (panel de 23 films entre septembre 2013 et mai 2014).

Ciné Parc ne peut pas diffuser des films en 3D.

Faux : Nous pouvons équiper nos projecteurs d’un élément nous permettant de projeter les films en 3D. En revanche, nous avons fait le choix lors de l’achat des appareils de ne pas acquérir ce matériel optionnel.

Les films peuvent être projetés via un ordinateur et un vidéo-projecteur.

Faux : Le projecteur est un énorme vidéo-projecteur de 42 kg très puissant avec une technologie différente des vidéo-projecteurs classiques qu’on trouve dans le commerce. Il est équipé à l’intérieur d’un serveur informatique spécifique qui nous permet de lire les films que l’on ingère (nous recevons les films sous la forme de disques durs et leur chargement dans les projecteurs nécessite plusieurs heures en plusieurs étapes)… Pour chaque film nous recevons une clé de lecture associée spécifiquement à chaque appareil.

C’est donc un peu moins simple qu’un DVD lu sur un ordinateur et qu’on projette via le vidéo-projecteur mais de qualité de restitution d’image et de son nettement supérieure !

On ne peut pas voir d’autres films que ceux proposés par la commission de programmation de Ciné Parc.

Faux : Il y a deux cas de figures :

◦ soit c’est un film sorti au cinéma avec lequel on peut faire plusieurs séances en utilisant la billetterie Ciné Parc ce qui peut rentrer dans un cadre partenarial,

◦ soit c’est un film qui est diffusé dans le cadre d’une prestation payante (exemple les séances plein air) avec un tarif qui varie suivant la localisation de l’événement (un tarif spécifique a été voté : cf document prestation).

Vous ne diffusez les films étrangers qu’en version française.

Faux : En général pour les films étrangers qui peuvent rassembler un large public nous choisissons la version française (exemple Pirates des caraïbes), pour les autres films nous privilégions la version originale. Nous savons qu’à ce sujet nous n’arriverons jamais à contenter tout le monde, mais sommes tout de même sensibles à présenter l’œuvre dans sa version d’origine (imaginez Gérard Depardieu doublé en allemand ça vous semblerait inconcevable, c’est pareil pour un célèbre acteur allemand doublé en français…).

La liste des communes :

Arlanc, Augerolles, Billom, Bort-l’Etang, Cunlhat, Escoutoux, Félines, Isserteaux, Job, La-Chaise-Dieu, La-Chapelle-Agnon, Le-Vernet-La-Varenne, Maringues*, Olliergues, Puy-Guillaume, Saint-Amant-Roche-Savine, Saint-Germain-L’herm, Saint-Georges-Lagricol, Saint-Jean-des-Ollières, Saint-Jean-d’Heurs, Sauvessanges, Sauxillanges, Sugères, Saint-Victor-Montvianeix, Saint-Dier-d’Auvergne, Vertolaye, Vic-le-Comte, Viscomtat.

* Commune hors Parc donc conventionnée