Classé Art et Essai
Label Jeune Public

Qui sommes-nous ?

Depuis maintenant 24 ans, l’équipe du cinéma itinérant Ciné Parc sillonne les routes du Parc Naturel Régional du Livradois-Forez pour projeter des films au plus près des gens.

Avec pour objectif principal de favoriser l’accès au cinéma, dans toute sa diversité, l’équipe de Ciné Parc a commencé à proposer des séances dans quatorze communes et, son succès grandissant, en assure aujourd’hui régulièrement dans 29 (26 dans le Puy-de-Dôme et 3 en Haute-Loire)… Soit en 2015, 710 séances et 26 058 spectateurs soit une moyenne de 33 spectateurs par séance.

Ce cinéma itinérant a été mis en place, en 1989, sous l’impulsion du Parc naturel Livradois-Forez, en s’appuyant sur les expériences existantes (diffusion plus ou moins régulière de films 16 mm dans le cadre de ciné-clubs), notamment pour faire face à un manque de structures dans le domaine culturel, pour venir en aide aux cinémas locaux qui étaient en extrême difficulté à la fin des années 80, mais surtout pour donner la possibilité à un public rural de voir des films près de chez lui… Et par conséquent, ne plus être obligé de faire une heure de route pour les visionner dans la ville la plus proche. Un véritable service de proximité en somme.

Sous forme associative en 1989 il sera transformé en 1991 en Syndicat Intercommunal à Vocation Unique sur volonté politique, faisant de Ciné Parc, à l’époque, le seul circuit de cinéma itinérant français avec un statut d’établissement public.

Sachez qu’il existe aujourd’hui plus d’une centaine de cinémas itinérants sur toute la France et même si l’on peut déceler un « air de famille » entre eux, notamment dans la forme, tous sont nés pour des raisons diverses économiquement, géographiquement, historiquement.

Ciné Parc, par exemple, n’a pas été mis en place sous l’impulsion d’une salle fixe qui voulait agrandir son champ d’action mais par le réel désir de cinéphiles, d’habitants du Livradois-Forez, de créer un lieu d’échanges, de vie… Il est donc né sous le signe de la cinéphilie et de l’engagement citoyen, mais ce n’est pas là sa seule particularité.

Selon le principe de l’itinérance, les quatre agents assurant de la projection se déplacent constamment de villes en villages (communes de 250 à 4 000 habitants) avec le matériel nécessaire, en assurent l’installation, le réglage, et la projection en numérique (et encore très ponctuellement en 35mm).

Concernant la programmation, Ciné Parc a pour but de diffuser le cinéma dans toute sa diversité.

Après des débuts plutôt grand public, le cinéma d’auteur s’est peu à peu introduit dans les programmes du cinéma itinérant. Il y tient une place non négligeable aujourd’hui, car Ciné Parc est classé Art et Essai et labelisé Jeune Public (85 % des films diffusés sont classés en 2016 dont 31% sont diffusés en Version Originale Sous-Titrée Français). L’objectif est d’alterner entre les films attendus et la découverte d’œuvres originales et moins visibles… Répondre aux attentes mais aussi afficher une véritable proposition de programmation.

Le cinéma itinérant diffuse également des courts-métrages avant chaque long… C’est une tradition qui s’est perdue dans les salles fixes et qui est même devenue marginale malgré la valorisation du film court par de nombreux festivals… Mais cela reste une démarche importante à Ciné Parc alors que nous sommes à deux pas du plus grand festival au monde de court-métrage (Clermont-Ferrand).

Pour durer et se renouveler, nous avons développé un travail en réseau : localement tout d’abord, car l’équipe du cinéma itinérant travaille étroitement avec les municipalités adhérentes au projet (Ciné Parc existe sous forme de Syndicat Intercommunal à Vocation Unique), avec les associations culturelles du Livradois-Forez (principalement avec l’ABLF mais est aussi en lien avec le SIAMU, le Bief, les ciné-clubs du territoire). Ces partenariats débouchent le plus souvent sur des animations exceptionnelles (séances scolaires, ateliers d’animation en temps scolaire, ateliers d’écriture, ciné concert, spectacle vivant et cinématographique, soirées thématiques).

Régional ensuite, avec l’association Sauve qui peut le court-métrage  (organisatrice du Festival International du Court-Métrage de Clermont-Ferrand) ainsi qu’avec la Commission du Film d’Auvergne pour qui nous pouvons être sollicités lors de la recherche de décors pour les tournages.

En dehors de ce travail dans nous essayons de développer le maximum d’activités en lien avec le cinéma avec des associations locales ou des communautés de communes : Ciné discussion, Ciné concert, Ciné Goûter. Nous essayons de créer des partenariats avec des festivals comme le court de Clermont, mais aussi le Festival documentaire Traces de Vies, le cinéma Le Rio…

Nous assurons aussi des prestations exceptionnelles auprès de structures qui nous sollicitent (arbre de noël, séances de cinéma plein air…)

Enfin Ciné Parc s’inscrit aussi dans une démarche de réflexion au niveau régional et national en ayant intégré les associations PLEIN CHAMP (association des cinémas d’Auvergne) et l’ANCI (Association nationale des cinémas itinérants) qui a été créée pour pouvoir amorcer au mieux l’énorme changement technologique que fut le passage de la projection argentique en numérique.