Révolution école (1918-1939)

Révolution école
20h30 – Dans la salles des fêtes
Samedi 26 mai Sauxillanges

 

  • Long métrage français
  • 1h25 - 2016
  • Genre : Film documentaire
  • Réalisé par Joanna Grudzinska
  • Public : Adultes & adolescents

Résumé

C’est l’histoire d’une révolution de velours, celle de l’éducation. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, en Europe, des pédagogues désignent le coupable de la catastrophe : l’école, cette fabrique de la soumission. Il faut construire la Paix. Comment éduquer la nouvelle génération sans surveiller et punir ? Comment éduquer à l’émancipation ? L’espace de quelques années, des figures charismatiques – Maria Montessori, Célestin Freinet, Alexander Neill – et d’autres vont tenter d’inventer une nouvelle école.

Les critiques

Télérama  – Pierre Ancery – septembre 2016

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, dans toute l’Europe, des pédagogues s’interrogent. Comment une telle catastrophe a-t-elle pu survenir ? Pour certains d’entre eux, l’école est responsable, qui a transformé les élèves en braves petits soldats. Il est donc urgent de la changer afin de former une génération d’enfants qui, espèrent-ils, ne prendront plus jamais les armes. En France, en Italie, au Royaume-Uni ou en Belgique, des pionniers se mettent à expérimenter de nouvelles méthodes d’éducation. Le Suisse Adolphe Ferrière va les réunir au sein d’un mouvement, la Ligue internationale pour l’éducation nouvelle, calquée sur la Société des nations. Marginaux, ils seront rattrapés par la montée des régimes totalitaires.

Admirablement construit, ce film riche et passionnant se nourrit d’images d’archives souvent surprenantes. Et révèle avec beaucoup de sensibilité une histoire méconnue, dont les héros sont ces pédagogues qui, à contre-courant des dogmes de leur époque, inventent une éducation mixte et libre où l’épanouissement de l’enfant prime la discipline. Les récits intimes de ces maîtres aux jugements parfois extrêmes (tel le Britannique Alexander Neill pour qui l’école traditionnelle n’apprend qu’à « tricher, dissimuler et mentir ») dessinent aussi l’histoire d’un tragique échec. Celui d’un rêve de progrès humain, détruit par la barbarie : en 1939, il ne reste rien, ou presque, des espoirs de ces éducateurs révolutionnaires. Il faudra attendre les réformes d’après guerre pour voir renaître certaines de leurs idées — même si les plus radicales, aujourd’hui encore, restent déconsidérées par le système scolaire.

Le point de vue Ciné Parc

Séance suivie d’une discussion avec la réalisatrice Joanna Grudzinska.

Pour en savoir plus sur le film : https://www.filmsdupoisson.com/revolutionecole

Soirée organisée en collaboration avec le comité de Jumelage, Les ateliers citoyens et la municipalité de Sauxillanges