Roulez jeunesse

Roulez jeunesse
20h30 – Dans les salles des fêtes
Samedi 15 septembre Sauvessanges (salle paroissiale)
Mercredi 19 septembre Bort l’Etang
Jeudi 20 septembre Arlanc
Vendredi 21 septembre Vertolaye
Vendredi 21 septembre St Jean des Ollières
Mercredi 26 septembre Puy Guillaume
Vendredi 28 septembre Félines
Mardi 2 octobre Tours-sur-Meymont

 

  • Long métrage français
  • 1h24 - 2018
  • Genre : Comédie
  • Réalisé par Julien Guetta
  • Avec Eric Judor, Laure Calamy, Brigitte Roüan, ...
  • Public : Adultes & adolescents

Résumé

Alex, 43 ans, est dépanneur automobile dans le garage que dirige d’une main de fer sa mère. Un jour, il dépanne une jeune femme et passe la nuit chez elle, mais au petit matin elle a disparu lui laissant sur les bras trois enfants.


Roulez jeunesse
Roulez jeunesse Bande-annonce VF

Les critiques

aVoir-aLire : « Une comédie à tendance dramatique, porté par un casting enfantin solide qui jongle avec les humeurs, entre drôlerie et tristesse. Ces deux tons contradictoires assurent la touchante sincérité de cette chronique familiale. » Julien Dugois

Elle : «  Eric Judor donne à son personnage un sens de la débrouillardise, de la réplique et de l’irresponsabilité qu’on imagine sans peine. Offrant même à Alex, quelques scènes touchantes inattendues. » Khadija Moussou

Le point de vue Ciné Parc

Comme dans les deux précédents courts métrages de Julien Guetta, Roulez jeunesse traite des liens familiaux : « Comment se construire avec l’héritage familial ? Comment continuer à vivre quand il y a des absents ou au contraire quand il y a un membre qui prend trop de place ou toute l’attention ? Ce qui m’intéresse, ce sont les relations dans une famille déconstruite, reconstruite. Toutes ces questions liées à la filiation, à la transmission, aux fratries, me passionnent… », précise le metteur en scène. Si Alex, le personnage principal de Roulez jeunesse, vit encore chez sa mère à 43 ans, Julien Guetta n’a pas pour autant cherché à en faire quelqu’un qui ne s’assume pas, à la manière d’un Tanguy. Le cinéaste, qui réalise pour l’occasion son premier long métrage, ne voulait pas inscrire son film dans la lignée des comédies sur les adulescents : il indique : « Alex n’est pas un handicapé de service, il est indépendant, comme il le dit, il vit « à côté de chez sa mère, pas chez sa mère ». C’est un type qui roule toute la journée, seul, il ne se prend pas la tête avec les filles… Et c’est l’aventure qu’il va vivre en se retrouvant avec trois jeunes enfants qui va l’amener à changer. Doucement le film glisse vers quelque chose de plus dramatique. J’ai toujours en tête ce personnage que l’on retrouve souvent en littérature ou au cinéma : un mercenaire, un solitaire individualiste qui en se frottant à l’altérité va décider de servir la cause d’un autre, le secourir et devenir « chevalier ». »

Avant-programme

Le film sera précédé d’un court-métrage : “Paroles de PEP’S” : Témoignages de Personnes à Energie Positive et Solidaire vivant sur le territoire d’Ambert Livradois Forez / Etudiants de l’Université Clermont Auvergne et Communauté de communes Ambert Livradois Forez / 2018 / 3mn